Atelier de Rue #2

Aujourd’hui confrontés à un flux continu d’information, nous sommes encouragés au zapping. Des images défilent constamment devant nos yeux. Avons-nous le temps du discernement ? Quels messages portent chaque image ? Quelle est l’émotion suscitée ? Quel est l’effet conscient et inconscient de ce flot sur moi ? Suis-je libre de le contrôler ?

Nous sommes convaincus que le bon moyen pour préserver notre liberté face aux images est l’éducation du regard au Vrai et au Beau. C’est un défi, spécialement pour les jeunes générations, d’apprendre à exercer son esprit critique sans céder au «hacking» des consciences par l’image.

Par ailleurs, la culture du Beau et du Vrai est à la portée de tous. L’art est pourtant souvent considéré comme un domaine inaccessible réservé à une élite. Notre projet d’atelier de rue prouve le contraire : l’art est populaire. Point besoin de diplômes pour comprendre une toile de génie et en parler autour de soi.

Pour agir contre l’overdose d’image, les Gavroches propose l’action originale des ateliers de rue.

Un atelier de rue rassemblent une dizaine de passants qui en quinze minutes vont (re)découvrir une toile de maître grandeur nature. Quinze minute pour apprendre à observer, chercher et découvrir des détails par soi-même et grâce au regard de l’autre.

Nous croyons à son côté populaire pour la diffuser à grande échelle. A l’occasion du deuxième atelier de rue, les Gavroches se rendront dimanche 6 décembre sous les arcades du jardin du Palais-Royal, faisant face au Ministère de la Culture et de la Communication. Dans le contexte que nous vivons, nous sommes certains que c’est une action salvatrice qui permettra d’aider à refaire un peuple.

 

Something to Say?

Your email address will not be published.


× 8 = 48